Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2005

Mes films de l'année 2005

1/ Million Dollar Baby
2/ A history of violence
3/ Garden State
4/ Collision
5/ Combien tu m'aimes?

Il y a un an le coeur de Marca s'arrêtait de battre...

23:05 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

30/12/2005

William Klein

A Beaubourg. Bon, la journée commence bien, je ne fais pas la queue et l'entrée est gratuite pour moi quand je présente ma carte de demandeur d'emploi des Assedic. Donc tout va bien. 1ère salle: photos de villes: New York, Moscou, Tokyo. 2ème salle: photos de mode. 3ème salle: les contacts peints. Peut-être la plus intéressante dans le sens où c'est la 1ère fois qu'il expose ses oeuvres là. Klein nous livre ses planches contact et les photos qu'il a choisi, il les a surligné de peinture.
Il y a également des extraits de ses films sont projetés comme "Mister Freedom" avec Gainsbourg notamment, ou encore son documentaire sur Mohammed Ali, ou "le couple témoin" avec Dussolier et Anémone.
C'est une expo courte et bien réalisée, on se prend des images plein la vue et la qualité des tirages est bonne.


Petite note touchante: le photographe a dédié son expo à sa femme Jeanne, décédée en Octobre.

08:00 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0)

29/12/2005

The constant gardener

Je ne sais pas trop quoi dire de ce film parce que c'est un paradoxe à lui tout seul. Bien monté et rythmé, il est tout de même long, magnifiquement bien réalisé (axes de caméra originaux, audacieux, photo superbe), l'histoire est un peu cul-cul et déjà vue. Certes le sujet est noble (une activiste s'aperçoit que des labos pharmaceutiques se servent d'africains comme cobayes) mais le scénario n'est finalement pas transcendant. Seule la réalisation vaut le détour et c'est là que l'on retrouve la virtuosité de "la cité de Dieu". Ce mec est bourré de talent, il ne faudrait pas qu'il gâche ça en bossant à Hollywood... A noter tout de même, l'étonnante interprétation de Ralph Fiennes toute en émotion et en retenue.

00:20 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (1)

28/12/2005

Belgique

26 décembre: traditionnelle balade au bord de la mer, il fait souvent beau et froid avec une lumière hallucinante. J'aime le Nord, truc de ouf!!!

medium_cimg3741.2.jpg

01:00 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (2)

27/12/2005

Blade runner

ou plutôt "do androids dream of electric sheep"? Je vous parlerais plutôt du livre parce que je n'ai pas encore vu le film. En tout cas Philip K. Dick est un pur génie. Et nous l'allons montrer tout à l'heure.
Après la guerre, la Terre est polluée, toutes les espèces animales sont mortes et beaucoup d'êtres humains ont émigré sur Mars où ils ont pu bénéficier d'androïdes à leur service (androïdes qui ressemblent trait pour trait aux humains). Les quelques-uns qui sont restés sur Terre sont devenus "spéciaux" ou "débiles" à cause de la radioactivité, et les autres sont restés "normaux". La boîte à empathie du Mercerisme leur permet de rester tous en communion, en contact.
Rick Deckard est blade runner à San Francisco, c'est-à-dire qu'il fait partie de la police de la ville pour réformer (tuer) les androïdes venus illégalement de Mars sur Terre. Il doit réformer 6 androïdes dans la même journée afin d'avoir une grosse prime pour pouvoir s'acheter un vrai animal pour remplacer son mouton électrique.
La confusion de l'identité est au coeur du bouquin, Rachel n'est pas Priss et pourtant, au début, Priss se présente comme étant Rachel, Rick se prend Mercer, à la fin du livre Rick pense avoir trouvé un vrai crapeau alors qu'il était électrique, le chat qu'Isidore pensait être un faux était un vrai. Tout n'est qu'illusion et simulacre et les identités sont interchangeables.
K.Dick pose aussi une question philosophique que se posait déjà Rousseau et d'autres avant lui: qu'est-ce qui différencie l'humain du non-humain ? Ici c'est la faculté d'"empathie". Pour savoir si un androïde est bien un androïde Rick leur fait passer le Voigt-Kampf test et les andros donnent des réponses caractérisées par une courbe plate, trahissant l'aplatissement des affects, l'absence d'empathie et l'atrophie des facultés affectives.
C'est une plongée dans un univers noir et futuriste, un texte philosophe que nous livre K. Dick.

05:55 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

26/12/2005

Les meilleurs films de l'année

C'est en recevant le Première de ce mois-ci que je me suis demandée quels étaient, pour moi, les films de l'année 2005. Pour eux, les mêmes reviennent souvent comme par exemple "million dollars baby", "garden state", "a history of violence", "de battre, mon coeur s'est arrêté", "charlie et la chocolatrie", "la guerre des mondes" ou bien encore "match point".
J'attends votre classement, je mettrai le mien en ligne avant la fin de l'année!!!

15:10 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (4)