Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2007

Robert Adams - On the edge

A la fondation Cartier, organisée par la conservatrice qui s'était déjà occupée de l'exposition de David Lynch.

Robert Adams est un photographe américain, anciennement professeur de littérature anglaise. Il est passionné d'images mais aussi de mots. La Fondation Cartier nous présente donc les deux pendants de son oeuvre : ses photos et ses livres.

Les 150 photos exposées se divisent en trois parties : West from Columbia (1990-1992), Times Passes (1990-1992 aussi et ce titre est emprunté à un chapitre du livre de Virginia Woolf To the lighthouse) et enfin Turning back (1999-2003)

Adams a commencé la photo en faisant un reportage sur les paysages de l'Ouest. Des photos de l'océan exposées à  la Fondation Cartier se dégagent solitude, calme et mélancolie.

En ce qui concerne Turning back, la série de photos consacrée à la forêt, je la trouve plus impressionnante. 

Artiste engagé, Robert Adams nous montre la nature comme la guerre, les arbres décimés, les tranchées des déserts américains. Son point de vue de photographe, de montrer ce qui reste de la déforestation, ce qui est là devant lui, contraste avec la sérénité qui se dégage de ses photos de l'océan. Adams dénonce la déforestation; selon lui "la pratique de la syviculture industrielle s'appuie depuis toujours sur une méthode agressive appelée "coupe claire" qui consiste à laisser la terre presque à nu (...) Historiquement, les données recueillies dans le monde entier indiquent que la coupe claire aboutira finalement à l'épuisement des sols, à la déforestation et au changement climatique"

131f33306f6ef932570f85f54bac930f.jpg
Clatsop County, Oregon
 
Robert Adams, par ses vues de la fôret dévastée, démystifie les paysages de l'Ouest et ne les rend que plus touchants.

Les commentaires sont fermés.